Berneuil-sur-Aisne

Eglise de Berneuil-sur-Aisne

Mairie de Berneuil-sur-Aisne

33, rue du Centre

60350 Berneuil-sur-Aisne

03.44.85.72.37

03.44.82.71.91

communeberneuilsuraisne@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture au public

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi : 8h à 12h – 13h à 17h15

Mercredi : 8h à 12h

Samedi : 10h à 12h

1036 habitants, 425 foyers

Annuaire

Conseil Municipal

En 823, cette localité appelée Bernogellum, fut donnée à l’abbaye Saint Médard de Soissons par Berthe, fille de Charlemagne. Vers le milieu du XIIème siècle, un mouvement communal se développa dans tout le Soissonnais ; devant l’ampleur de ce mouvement, les moines durent accorder une charte de franchise aux habitants de Berneuil-sur-Aisne en 1190, leur accordant des droits particuliers et exemptions de taxes.

A la sortie du village, en direction de Rethondes, on aperçoit le château Sainte Claire, datant du XVIIème siècle, situé à l’emplacement d’une ancienne maladrerie, sur le Mont Berneuil. Il y avait autrefois, près des murs de ce château, une fontaine, dite de Sainte Claire, dont l’eau était réputée pour la guérison des yeux. Outre son caractère esthétique, ce manoir de style renaissance finissante ou préclassique, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1949, représente un des vestiges de la puissante seigneurie d’Attichy. En effet, il fut la propriété de la famille des Valence de Marillac, et puis du duc de la Trémouille, vicomte de Berneuil.

Comme dans de nombreuses communes aux alentours, Berneuil-sur-Aisne compte une fontaine et un calvaire du XVIème siècle. A l’intérieur de l’église Saint Rémi des XIème et XVIème siècles, classée Monument Historique depuis 1920, les grands anges en bois de style baroque et deux portraits de religieuses du XVIIème siècle : Sainte Jeanne Françoise Frémiot de Chantal, fondatrice de l’ordre de la Visitation, et Marie-Henriette des Ursin de Montmorency, de l’ordre des Clarisses. La nef, presque intacte, fort remarquable par son antiquité, offre les bizarreries propres à l’époque romane pure, certainement une des plus anciennes constructions du département.